Keziah Jones

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Né au Niger, Keziah Jones a longtemps été influencé par Jimi Hendrix et Fela Kuti et a ainsi gagné en popularité notamment en Angleterre et en France. Il est devenu mondialement célèbre pour ses performances live qui ont réuni les foules au sein de prestigieux festivals de jazz et pop dans toute l’Europe. Keziah Jones a passé une grand partie de son enfance à Lagos, au Nigeria. Depuis son plus jeune âge, il était préparé pour suivre les traces de son père et faire une carrière académique. Il a quitté le Nigeria à 8 pour partir vivre à Londres, où son père l’inscrit dans une école publique.

“Je devais absolument trouver un moyen de m’en sortir, et la musique m’a grandement aidé !”. À l’âge de 13 ans, il s’était déjà initié au piano et avait appris tout seul comment jouer et composer des musiques. Trois ans plus tard, il remplace le piano par la guitare, continuant à négliger ses études. Après avoir réussi de justesse ses examens, il décide de s’opposer aux volontés de son père en abandonnant complètement l’école pour pouvoir jouer dans les rues, le métro et les clubs londoniens, en évitant constamment la police.

Keziah Jones a vécut une vie de bohème pendant plusieurs années, à défaut de celle envisagée pour lui par sa famille, comme le démontre sa chanson Free Your Soul. Il multiplie les va et vient entre Londres et Paris, toujours accompagné de sa guitare et fini par acquérir une réputation de musicien à la fois talentueux et charismatique, avec son style “hard-funk” unique . En 1990, alors qu’il joue du côté de Portobello Road à Londres, Keziah Jones est repéré par un compositeur et ancien joueur de synthé pour le Club Sailor & Culture, Phil Pickett, qui devient rapidement son manager à temps plein. Grâce à Phil Pickett, Keziah Jones obtient un contrat sur le long terme avec Hit & Run Music Publishing pour l’écriture de chansons. En 1992, Pickett décroche pour Keziah Jones un contrat avec le label Emmanuel de Buretel pour l’enregistrement de son premier album “Blufunk is a Fact”.

Le premier single de Keziah Jones, “Rhythm is Love”, a connu a succès planétaire. Il reconnait dans sa biographie que ses expériences dans le métro parisien ont largement contribué à l’évolution de sa carrière musicale. En 2008, Keziah Jones avait déjà enregistré cinq albums et un DVD live. Après avoir participé à de nombreux festivals entre 2009 et 2012, il est retourné fin 2012 à Lagos pour préparer l’enregistrement d’un nouvel album.

Keziah Jones a fait partie des têtes d’affiche de ROOTSTOCK 2018 au Château de Pommard.